Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Géraldine en Guadeloupe
  • Géraldine en Guadeloupe
  • : Venez partager notre vie en Guadeloupe, notre quotidien mais aussi mes humeurs, mes rencontres, mes sorties, mes lectures... Un peu de tout en fait !!!
  • Contact

Des vacances en Guadeloupe ?

Piscine-2

13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 16:49
Nous terminons notre 4e semaine de grève. Le plus impactant (outre le manque d'essence, les difficultés de ré-approvisionnement, le raz le bol... Ça fait beaucoup en fait !!), Alexis n'a toujours pas repris l'école. Même si il est vrai qu'en maternelle, les conséquences sont moindre par rapport aux autres niveaux, je sens bien qu'il perd certaines notions et surtout qu'il ne progresse pas sur d'autres. Nous avons donc appelé papy et mamie à l'aide et ils ont donc pu nous apporter des cahiers d'exercices et de jeux qui lui permet de travailler tout en s'amusant. Comment pourra-t-on évaluer les conséquences de cette grève sur l'éducation des enfants ? Par le pourcentage d'échecs aux examens de fin d'année (si les résultats ne sont pas "révisés" ? Certaines font école à domicile (n'est-ce pas Kriss ?) mais tous les parents n'ont pas la possibilité d'aider leurs enfants à garder le niveau (accès internet, connaissances du programme, niveau d'éducation pour les plus défavorisés...). Si il y a bien une action que je trouve lamentable, c'est bien ce blocage des écoles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Géraldine - dans Grrrrr !!!!
commenter cet article

commentaires

marjie 22/03/2009 21:21

bonjour, géraldinecomme je me balade sur votre site en ce moment, je regardais les commentaires sur la grève et les jours à rattraper.(bien qu'elle soit finie); pour moi qui suis une enseignante en maternelle, j'ai décidé de ne pas rattraper les samedis, car avant quand il y avait classe le samedi, il n'y avait déjà pas foule.Par ailleurs quand on a demandé aux parents de notre école, ce qu'ils en pensaient, une majorité nous a dit que de toutes les façons, les quelques 6 jours que l'on nous demande de faire ne rattraperont pas les jours perdus, par ailleurs, les élèves vont se retrouver 3 mois d'affilée sans vacances, alors qu'en est-il de leurs rythmes?donc tout ça pour montrer en fait que c'était bien du vent, le malaise ne venait pas du fait de la grève, mais plutôt de ne pas accueillir ces chers bambins. et pour finir, dans le collège de ma fille , on déplore déjà de l'absentéisme depuis la reprise, donc...enfin, je dis aussi à fanny que: oui!! le métier d'enseignant c'est un vrai métier et que je peux la comprendre quand elle dit en avoir marre de jouer les maîtresses et de se prendre la tête avec des enfants qui n'ont pas envie d'apprendre, car c'est notre lot quotidien et on en a parfois jusqu'à 28 ou 30 dans la classe!!!Me direz-vous que nous sommes payés pour ça? oui! mais pas pour faire l'éducation des parents à leur place ( comme c'est trop souvent le cas) et si les enfants n'ont pas envie de travailler, assez souvent le problème vient d'abord de la maison!!!!

Géraldine 22/03/2009 23:00


Oh oui marjie, je suis d'accord sur le fait qu'ici, l'absentéïsme à l'école m'a vraiment beaucoup surprise. Et je suis aussi d'accord sur le rôle important des
parents. Pour l'instant, n'ayant que mon fils en maternelle, je m'éfforce surtout de lui apprendre les choses de la vie et aux travers de jeux, quelques notions scolaires. Mais comme tu le dis (si
je peux me permettre de te tutoyer) on ne s'improvise pas enseignant.
Pour avoir testé plusieures écoles (et donc plusieurs enseignants), je vois bien aussi qu'il y a de bons et de moins bons enseignants (comme dans toute profession d'ailleurs !). Ce que je trouve
dommage dans l'école actuelle de mon fils, c'est que je ne suis pas informée plus régulièrement du programme en cours pour adapter au quotidien nos jeux en fonction des notions apprises à
l'école.
Le côté positif des réactions que tu as pu lire, c'est qu'il y a encore des parents soucieux de l'éducation de leurs enfants. Et le côté positif de ta réaction, c'est qu'il y a encore des
enseignants qui ne sont pas blasés de tout çà !!


Myriam 18/02/2009 21:37

Une fois de plus je comprends votre inquétude, elle est légitime. Bloquer le rectorat, c'est fait, en parallèle au blocage des écoles.Je ne connais pas non plus toutes les coulisses du mouvement car je ne suis même pas syndiquée. Je pense simplement que le combat est justifié.De tte façon à ce stade du conflit ce débat n'a même plus lieu d'être puisque vous comprenez bien que dans le climat insurectionnel que connaît le pays, en plus des pénuries d'essence et autre, Il n'aurait de toute façon pas été possible de poursuivre les cours dans un climat serein. Sachez par ailleurs que les enseignants sont aussi des parents, et qu'ils mettront tout en oeuvre pour que ce conflit soit le moins pénalisant possible pour les enfants. Et ce même en renonçant à leur sacro-sainte vacances!J'ai moi-même le souvenir d'une grève des transports en commun parisiens pendant l'hiver 1995. Elle avait duré près d'un mois et les cours à l'université avaient été suspendus pendant cette période. Je n'ai pas le souvenir d'une hécatombe lors des examens qui ont suivi.Pour finir, souvenez-vous que nous sommes dans une zone sismique et cyclonique. Lorsque de tels événements se produisent, ça a été le cas en 1989 lors du cyclone Hugo, les écoles peuvent rester fermées pendant plusieurs semaines. Eh bien que fait-on après? On retrousse les manches et on trouve des solutions. Rassurez-vous le conflit terminé tout le monde fera en sorte que les choses se passent au mieux.

Géraldine 18/02/2009 22:24


Myriam, je me suis permise de répondre par mail, je trouve que c'est plus simple


Myriam 18/02/2009 06:16

C'est difficile pour tout le monde. Je comprends le désarroi des parents, surtout de ceux qui passent des examens en fin d'année. MAis que penser des 19 classes de primaire qui n'ont pas de professeur attitré depuis le début de l'année? Depuis septembre ils ont vu défiler une dizaine de remplaçants, jusqu'à 7 en un mois et demi!!! Leur année n'est-elle pas d'ores et déjà gâchée? Ne méritent-ils pas qu'on se batte pour qu'on leur attribue un professeur (sachant 21 jeunes reçus au concours sur liste complémentaire n'attendent que d'être devant des élèves)? A méditer.Une enseignant gréviste mais responsable

Géraldine 18/02/2009 14:36


Oh Myriam, ce que je peux comprendre, c'est que le droit de grève existe, mais aussi le droit de travailler. De plus, n'y a-t-il pas d'autres moyens d'action pour
arriver à débloquer la situation : bloquer le rectorat plutôt que les écoles, par exemple ? Mais je ne connais certainement pas toutes les coulisses de ce mouvement. Tout ce que je vois, ce sont
tous ces jeunes qui ont perdus un mois de scolarité qui ne sera malheureusement jamais comblé. Je m'inquiète pour mes enfants, et c'est bien normal.


elise 15/02/2009 23:13

bon courage a  tous.mais cmment faire pour avoir gain de cause....en metropole  aussi  il va y avoir une  grosse greve!!!!!!mais d 1 jour seulement plus personne ne s en sort   moi ex:70 oeuros en invalidite  serai ala retraite en juin......quelle misere    enfin il faut ce dire qu il y a toujours plus malheureux que soit!!!!!!  bises mitou

Géraldine 16/02/2009 16:47


Oh je sais que tout le monde subit la crise, il n'y a pas qu'ici !! Mais c'est vrai que le mouvement se durcit et là, on se demande jusqu'où ça va aller !


bedi33 14/02/2009 07:27

Courage a vous les filles !

Géraldine 14/02/2009 13:36



On tient le coup !!